Parole - Français - Résistants

Immoralité des Banques. La dette, un attrape-nigauds !

 

 

 

Ce petit chef d'oeuvre n'a pourtant aucune valeur puisqu'il ne se mange pas.

Il ne possède de valeur que si nous produisons et que nous ayons confiance en l'Etat qui devrait être le seul à émettre.

Toute Banque privée étant un faux-monnayeur.

 

 

 

 

 

 

 

 

Afin de résoudre le mystère de notre soi-disant dette, voici me semble-t-il un explication pédagogique simplifiée, enseignée par plusieurs associations.

 

Nous supposons une collectivité, dix familles par exemple, qui a remarqué qu'elle produisait ce qui était nécessaire à sa survie.

 

Afin de pouvoir échanger entre-eux, les productions s'étalant dans l'année, ils décident de faire confiance à un banquier afin de créer la monnaie nécessaire aux échanges. N'auraient-ils pas pu créer, eux-mêmes les fonds nécessaires  ? Peu importe, mais voici ce qu'entraîne les exigences du banquier, c'est à dire le prêt (inutile si l'Etat citoyen reprend son droit régalien inaliénable !) moyennant l'intérêt.

 

Dans ce modeste calcul, 1.000 euros de prêt, le responsable s'aperçoit qu'en payant les intérêts de 6% chaque année sur les 1.000 euros, au bout de 17 ans il ne restera plus d'argent dans les caisses. Argent nécessaire au commerce, ne l'oublions pas. Donc, ils décident de rajouter tous les ans 60€ avec intérêt de façon à ce que les échanges soient possibles et complets, pour avoir globalement toujours 1.000€ . Ils payeront donc les intérêts plus tard.

 

On constate donc qu'au bout de 17 ans, le banquier a absorbé le capital nécessaire aux échanges, avec seulement l'argent des intérêts !

 

Si les diverses productions augmentent, fatalement le capital correspondant à ces productions devra être augmenté et donc les intérêts, ceci n'empêchant pas qu'il faudra rembourser un jour ces mêmes capitaux empruntés.

 

Sans aller plus loin, chacun est en mesure de comprendre que s'ils s'étaient passés du banquier ils auraient vécu sans autre problème que la constance dans l'effort du travail pour assurer la survie du groupe. D'autant qu'émettre de la monnaie est bien plus facile et moins coûteux que d'élever, cultiver ou généralement produire.

 

Le tableau montrant qu'au bout de 50 ans la dette globale est 18 fois la somme empruntée au départ ! Evidemment nous avons pris 1.000 €, mais nous aurions pris une somme de 1.000.000 d'euros nous obtenions 18.000.000 d'euros de dettes ! 

 

Envoyez cela à votre député, et dites-lui, par exemple : << ou l'on cesse ce mauvais jeu ou je reste chez moi aux prochaines élections >>.

 

 

Année

Capital origine

emprunté

Dette fin d'année

Intérêt dû fin d'année

Argent théorique à Gauche en circulation s'ils payaient les intérêts.

Comme non payés le banquier leur prête la différence, d'ou 6% de plus sur 60 € la 1ére année, etc.

 

1ère

1.000

1.060

60.0 €

940,00 €

1000 €

2

le même

1.123,6

63.6 €

876,40 €

1000 €

3

idem

1.191,0

67.4 €

809,00 €

idem

4

idem

1.262,5

71.5

737,50 €

5

idem

1.338,2

75.7

661,80 €

10

idem

1.790,8

101.4

560,40 €

20

idem

3.207,1

181.5

 

30

idem

5.743,5

325.1

 

40

idem

10.285,7

582.2

 

50

idem

18.420,2

1042.6

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



14/01/2013
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 75 autres membres