Parole - Français - Résistants

La France en or pour le handicap ! Un scandale prochain.

 

 

 

 

 

 

 Nous lançons une fois de plus un cri d'alerte pour plusieurs raisons :

 

1 - Notre territoire ne doit pas être gravement contaminé à vie par des méthodes industrielles indignes d'un pays évolué.

 

2 - Les recherches scientifiques ne doivent pas être laissées aux mains de Lobbys qui sont à la fois juges et profiteurs. L'indépendance des chercheurs doit être reconnue, leurs travaux subventionnés par la Nation.

 

3 - Notre Justice se doit d'être incorruptible et ne pas accepter que de justes plaintes, déposées par des associations contre un empoisonnement gravissime de plusieurs secteurs de notre territoire, soient dirigées vers une enterrement de première classe.

Si nous n'appréhendons pas sérieusement ces problèmes et une union des citoyens nous ne pourrons que déplorer un flux croissant de victimes et pleurer nos morts victimes du profit industriel.

 

Nous regrettons de demander de conserver ce texte à tout lecteur car dans moins de deux ans la majorité s'exclamera : << ils avaient raison >>.

 

 

 

Aux Conseillers départementaux et Régionaux de France.

OUI, La France, un pays d'handicapés ! 

 

Et ce n'est pas un hasard mais bien notre insouciance.

 

 

 

Causes de notre intervention auprès des élus

La CDAPH anciennement COTOREP, enregistre plus de 5.000.000 d'handicapés en France (http://www.gereso.com/ressources-humaines/le-handicap-en-france-definitions-et-chiffres.html). Une autre enquête émanant de l'INSEE DE 2002, déplore plus de 12.000.000 d'handicapés divers et l'on note un pourcentage élevé de personnes handicapées n'ayant pas la cinquantaine ! http://informations.handicap.fr/art-actualites-1.0.0.0-476.php .

 

Ces constatations stupéfiantes nous ont mis la puce à l'oreille.

 

Depuis 1938, date de la loi sur la vaccination obligatoire contre la diphtérie (http://www.alis-france.com/download/lettre_parlementaires.pdf , puis l'obligation vaccinale contre le tétanos de 1940, sous Pétain, l'espérance de vie des Français qui était la meilleure d'Europe diminua progressivement et bien davantage lors de l'obligation contre la tuberculose en 1950. (Étude faite par les Docteurs Scohy et Vercoutère, mettant en cause ces obligations largement non fondées. Nous laissons volontairement de côté les ravages du vaccin hépatite B ayant handicapé des dizaines de milliers d'infirmières et jeunes gens. (Voir Dr H. Groussac, ayant échappé par 2 fois à la mort par attentat sur sa personne [ayant démontré scientifiquement les redoutables conséquences du vaccin]). Il faut aussi savoir que nous connaissons les causes de maladies pré citées.  Les parades connues, mises en pratique par des médecins précurseurs et pourtant inconnues du public !

 

En 2001 à Zurich, puis 2003 à Genève le Dr Klinghardt et son équipe de bio chimistes ont largement démontré les effets fortement handicapants des métaux "lourds" sur la santé. Notamment le mercure contenu dans les amalgames dentaires, les vaccins, certains médicaments, le poisson de mer. http://www.dailymotion.com/user/diegoder/4 et http://www.dailymotion.com/user/diegoder/3 (9 vidéos de 20 minutes). Nous n'inventons rien et ne pouvons citer tous les travaux.

 

Je rappelle l'avertissement fondé, s'appuyant sur ses consultations et recherches, du Dr Klinghardt : <<Plus de 85% des citoyens d'une bonne partie de l'Europe subiront les effets néfastes des métaux toxiques et succomberont prématurément pollués par le mercure, le plomb, cadmium et autres. La Justice a pourtant débouté l'association de Bourg-Fidèle, ville des Ardennes, victime d'une pollution monstre par le démantèlement des batteries de voitures. Ce site n'est d'ailleurs pas le seul en France. Cinq autres sites hautement empoisonnés avec des analyses biologiques officielles expliquent le nombre élevés d'enfants victimes du saturnisme, entre autres.

 

Comment est-il possible que nous ne soyons pas au courant de ces tragédies, alors que Bourg-Fidèle a été pollué à un point tel que terrains, nappes phréatiques, rivières, contiennent [ pour des dizaines d'années] des milliards de particules de métaux toxiques disséminées ayant fait mourir des troupeaux entiers de vaches, et conduit un nombre incalculable d'agriculteurs et résidents au cimetière. Les élus portent une lourde responsabilité sur cet horrible contexte.

Les équipes du Dr Rath et de ses biochimistes, installés en Hollande et aux USA ont bien démontré les causes des maladies cardiaques. Leurs recherches sur le cancer ont abouti à bloquer le processus de développement des métastases. www.dr-rath.com/index_fr.html

 

Ces constations dûment établies il s'avère que :

 

La mauvaise volonté de certaines de nos institutions et autres Lobbys paralyse les efforts de nos biologistes et médecins indépendants. La majorité désinformée et en retard d'une quinzaine d'années sur leurs homologues néerlandais, allemands, suisses. Situation lamentable puisqu'ils ne connaissent les causes de ces maladies modernes qualifiant pas mal de patients de malades imaginaires !

 

Le corps médical surveillé d'une main de fer par l'Ordre National se garde bien de répondre à nos courriels et courriers lorsque le besoin s'en fait sentir. Lettre du 15 mars 2011 (national@cn.medecin.fr) - Objet  : La sclérose en plaques. Révélations scientifiques qui ne manqueront pas de vous intéresser à plus d'un titre. En outre, la violation sans conteste possible de nos textes de loi et arrêts de Cassation dont voici un exemple précis [extrait]. Nous avions, il y a peu, averti les Conseillers régionaux et généraux d'Aquitaine à ce sujet.

 

... En donnant raison à l'Ordre, le Conseil d'Etat (affaire Dr Marc Vercoutère, médecin homéopathe) ignore délibérément le devoir d'informations claires, loyales et appropriées auquel est tenu tout médecin avant toute investigation ou soins qu'il propose. Arrêts de la Cour de Cassation du 25 février et du 14 octobre 1997. Il ignore également la loi du 3 mars 2002 sur les droits des malades, ainsi que l'article 19 paragraphe 1 de la déclaration universelle des droits de l'homme pour lequel << tout individu à droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre sans considération de frontières les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit>>.

 

Le Conseil d'Etat méconnaît ainsi les nombreuses publications scientifiques irréfutables sur lesquelles se base le Dr Vercoutère. Ce Conseil d'Etat semble ignorer également la teneur du rapport de la Cour des Comptes qui reconnaissait, déjà en septembre 2001, que << la politique de Santé est inféodée aux Lobbies pharmaceutiques>>, tandis que << la formation, et l'information des médecins sont assurées, essentiellement, par ces mêmes laboratoires >>...

Un rapport du Sénat, reconnaissant de son côté, en juin 2006, que << la formation médicale continue - pourtant à la charge du Conseil de l'Ordre - est assurée à 98% par ces mêmes laboratoires>> (rapport Hermange et Payet).

 

Ceci dit amis, nous avons été rigoureux dans le rapport établi, il vous appartient ou pas de réagir en loyaux serviteurs de vos régions et en protégeant également vos intérêts. Patients en puissance vous avez le choix de subir une médecine déconnectée de tout esprit scientifique avec le corollaire de souffrances, d'inefficacité et de coûts dispendieux, mutilations éventuelles (seins, prostates par exemple) ou de protester énergiquement à l'aide de notre rapport auprès de l'Etat qui n'est souverain que dans la mesure où il respecte votre, notre propre souveraineté ; protestation certes mais obtention du choix thérapeutique. Nous avons fait, lapidairement c'est sûr, le tour de la question mais vous avez les sources et arguments suffisants pour intervenir. Faites noblement votre devoir. Nous avons eu le courage de vous avertir nous garderons intact ce dernier pour d'autres actions futures. Les plus loyaux d'entre-vous nous tendrons une main juste et fraternelle.

 

Avec un infini mais ferme respect.

Jacques Daudon Vice-Président de l'ADEH. 04.92.67.05.48 

 

N-B Ce texte sera transmis à nos adhérents, correspondants et maires de plusieurs centaines de villes et villages. Nous ne tenons pas à ce que notre pays devienne un vaste territoire de personnes demeurées et souffrantes à vie . Le Ministère de la santé ne doit pas être remplacé par le Ministère de la maladie.

 

 

 

 

 



 

 



17/01/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 75 autres membres