Parole - Français - Résistants

Vos droits et devoirs, Citoyens. Lectures et actions concertées.

 La démocratie directe est un régime politique où les lois et les impôts sont votés par le Parlement et par les citoyens grâce au référendum d'initiative populaire. Nos compatriotes, non élus, doivent-ils rester des citoyens de deuxième classe ou seront-ils à égalité devant les élus comme c'est le cas en Suisse ?

 

Explications succinctes

 

 

 

 

Yvan Blot est un haut-fonctionnaire de l'Etat, ancien député.

 

Situation juridique nationale

 

Juridiquement, les bases juridiques existent. La preuve :

 

Article 6 - Déclaration des droits de l'homme du 26 août 1789

La loi est l'expression de la volonté générale. Tous les citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs représentants, à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu'elle protège, soit qu'elle punisse. Tous les citoyens étant égaux à ses yeux sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics selon leur capacité, et sans autres distinctions que celle de leur vertus et de leurs talents.  

 

Article 14 - Idem

Tous les citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d'en suivre l'emploi et d'en déterminer la quotité, l'assiette, le recouvrement et la durée.

 

Ces droits affirmés dans ces deux articles ne doivent plus être méprisés. D'autre part, la réforme constitutionnelle de 2008 a posé dans l'article 11 de la constitution, le principe d'un référendum parlementaire et populaire. Le mécanisme adopté, digne de pays sous-développés aboutit au fait que ce dispositif ne pourra jamais fonctionner. Il est cependant réformable. Un nombre de signatures raisonnables et non trois millions comme s'est prévu. Pas de signatures de parlementaires évidemment. Il est nécessaire d'exiger que le référendum ait lieu automatiquement dès que le nombre de signatures est atteint 500.000 par exemple, comme en Italie

Aux dires d'un homme rompu à ces exercices, Yvan Blot, la démocratie directe peut parfaitement être implantée en France. L'application de ce principe ne se réalisera que si la crise générale, parfaitement maîtrisable, résorbable, est explicitée par des hommes d'exception aux citoyens et l'union sacrée autour de ces hommes. L'adversaire de la démocratie directe sont les oligarques et les Commis de l'Etat drivés par les Multinationales. Le livre ci-dessous décrit fort bien ces  puissances nuisibles.

L'adversaire est bien l'ensemble des tenants du gouvernement mondial. C'est cette caste sans état d'âme qu'il faut contrer, par l'information et l'union générale, car ils mettent nos vies et la planète en danger par leur soif de profit et de puissance.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



03/05/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 75 autres membres