Parole - Français - Résistants

Appel solennel à la responsabilité des élus et citoyens !

Soyons hardis et împitoyables. Harcelez vos représentants élus, informez vos médecins car nous ne pouvons plus admettre autant de complicités, hélas criminelles. Voir les arrêts de la Cour de Cassation du 25 février 1997 et 14 octobre 1997 sur les responsabilités contractuelles des professions médicales et paramédicales.


Cette lettre relayée par plusieurs associations a été envoyée au Président de l'Assemblée nationale, au Président du Sénat, et à tous les membres de la commission des affaires sanitaires et sociales.

Il vous est possible de l'adresser à votre député et votre médecin. La pleine santé de nos enfants est en jeu.

La dangerosité des vaccins est largement prouvée! Non seulement par de nombreux chercheurs internationaux mais par la bioélectronique du Professeur Louis-Claude Vincent (procédé scientifique, occulté par les medias), effectuant des mesures précises non contestables. Voir le Dr Vercoutère sur les nombreuses preuves irréfutables qu'il détient.

Prière de poster un commentaire  au bas du document du Dr Vercoutère. Merci de votre coopération pour nos descendants.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CRI-VIE

Coordination pour une information et une recherche claires et transparentes en matière de santé

Association Loi 1901

3bis, rue Henri Faisans. 64 000 PAU

 Portable : 06 61 55 34 73. Mail : cri-vie@neuf.fr

 

Le 19 novembre 2012

 

                                                                                                            Madame Catherine LEMORTON

Présidente de la Commission

des affaires sociales

 

 

Objet : - Toxicité reconnue de l’aluminium et du virus SV 40

-       Rapport bénéfice/risque négatif des vaccins hépatite B et cancer du col

-       Faillite de la politique de santé publique

 

 

 

Madame,

 

 

 

 

 

Le récent rapport de l’Igas sur le scandale du médiator nous a appris que « l'Afssaps est apparue comme une structure lourde, lente, peu réactive, embourbée dans une sorte de bureaucratie sanitaire ». Le laboratoire Servier a menti sur la nature de sa molécule et ses effets délétères. Il « a anesthésié » et « roulé dans la farine » certains des experts de l'Agence du médicament, exerçant même des pressions sur certains de ses membres.

L'Igas a déploré que le « principe de précaution ne profite pas aux malades mais aux laboratoires ». Dans le scandale du sang contaminé, Hubert Legal, le commissaire du gouvernement, avait déjà fustigé  l’irresponsabilité des autorités en déclarant devant le Conseil d’Etat que : « Il n'est pas nécessaire d'avoir une certitude scientifique pour agir face à un risque pour la santé de la population. Il faut commencer avant ».

 

Evoquant les « fortes présomptions de défaillances graves dans le fonctionnement de notre système du médicament dans cette affaire », le Ministre Bertrand a voulu « comprendre pourquoi, malgré certaines mises en garde, malgré une parenté chimique avec des molécules interdites, ce médicament est resté sur le marché pendant 33 ans »,  appelant de ses voeux « un renforcement de la pharmacovigilance »….. d’où en mai 2012 la création de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé aux moyens renforcés.

 

En matière de vaccination, Mme Bachelot avait reconnu devant l’Assemblée nationale en novembre 2010, que « Le rôle des sels d’aluminium pourrait être incriminé sous le bénéfice d’études complémentaires ».

En pleine campagne pour les présidentielles, Mme Touraine avait de son côté reconnu que « de nombreuses études ont ainsi alerté sur le possible potentiel cancérigène et perturbateur endocrinien des sels d'aluminium. [...] Dans le contexte de perte de confiance de nos concitoyens envers les institutions sanitaires, en particulier depuis la gestion catastrophique de l'épidémie de grippe A et la dénonciation de graves conflits d'intérêts ayant provoqué de trop nombreux scandales sanitaires, il faut donner les meilleures assurances de sécurité […] La nature des adjuvants utilisés dans leur fabrication doit faire l'objet d'une attention particulière ». Sur l'air de : faites-nous confiance on parle, mais nous n'agirons pas !

 

Mais comment dès lors, la nouvelle ASNM, pourtant sous tutelle de Madame Touraine, nouvelle ministre de la santé, a-t-elle pu refuser le financement d’études complémentaires sur la toxicité de l’aluminium que le dernier directeur de feu l’Afssaps avait pourtant appelé de ses vœux fin 2010 ?

 

Pourquoi  le virus SV 40 est-il toujours utilisé en biotechnologie – notamment les vaccins Genhevac et cancer du col- et en recherche comme agent biologique dans la création des lignées cellulaires immortalisées, alors qu’il est reconnu infectieux et cancérigène. Après avoir contaminé plusieurs dizaines de millions de vaccins contre la polio dans les années 60, ce rétrovirus était reconnu présent – de par son caractère infectieux - chez plus de 650 millions de personnes en 1998 (Selon Mr Tibon-Cornillot, conseiller de B. Kouchner).

 

Des fragments de ce virus sont retrouvés dans 30 à 80% des cancers du cerveau selon le type histologique et dans 60% des cancers de la plèvre ( lorsqu’on en fait la recherche !)

 

De même, a-t-on retrouvé les mêmes fragments d’ADN du HPV, qui avaient été découverts fortement attachés à l’adjuvant aluminium Gardasil, dans le sang d’adolescentes ayant présenté une maladie auto-immune après la vaccination mais encore dans des échantillons post-mortem d’une jeune-fille de Nouvelle-Zélande décédée six mois après sa troisième injection du Gardasil.

 

Dûment informé par la lecture des cinq documents joints, l’élu de la République que vous êtes, ne pourra laisser se développer ces dramatiques scandales – beaucoup plus graves que celui du Mediator –  et rester les bras croisés sans rien faire.

 

Des enquêtes de l’Igas doivent être diligentées rapidement concernant l’aluminium vaccinal, les vaccins hépatite B et contre le cancer du col, le SV 40 tandis qu’une réelle réforme de la politique du médicament, libérée du joug des criminels laboratoires, doit être mise en route.

 

Restant à votre disposition, je vous prie de croire, Madame, à l’assurance de mes sentiments distingués.

 

 

 

 

Dr Marc VERCOUTERE

 

 

 

 

Pièces jointes :

-       toxicité de l’aluminium

-       le SV 40

-       le vaccin contre le cancer du col

-       Vaccin hépatite B : rapport bénéfice/risque

-       La faillite de la politique de santé publique.

 

N.B : Contrairement au sang contaminé, les responsables sont bien coupables.




19/11/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 75 autres membres