Parole - Français - Résistants

Honneur, bon sens, citoyenneté et démocratie directe

 

 

 

 

Emettre de la monnaie gratuite pour qu'échanges se fassent,

quoi de plus logique ?

 

 

 

DOMINATION DES BANQUES INTERNATIONALES

 

Pourquoi les partisans du "Mondialisme" ne veulent en aucun cas de gouvernance partagée ?

 

De plus en plus de citoyens comprennent qu'il n'est plus possible d'admettre que les règles de l'Economie capitaliste puissent encore gouverner le Monde. Faire fructifier les réserves des privilégiés en émettant une monnaie avec intérêt pour distribuer la production très importante de notre pays, renforçant les richesses financières de nos banquiers par la spéculation ou l'actionnariat, n'ont plus aucun fondement depuis l'arrivée de l'ère de l'abondance.

 

La loi de capitalisation de l'argent exigeant le rendement financier maximum du capital investi demande à ce que soit supprimé l'élément humain dans les processus de production.

 

 

Les fabrications, dopées par le progrès, s'emballent mais trouvent de moins en moins d'acquéreurs puisque les ouvriers, les techniciens, les employés sont "virés" des emplois qui leur procuraient un salaire.

 

Voici constaté les aberrations de ce système nous conduisant à restreindre  le nombre de possédants tout en augmentant leurs avoirs et à multiplier le nombre de laissés pour compte ne pouvant assurer leur survie malgré, nous le répétons, l'explosion des richesses produites.

 

Non seulement l'Economie est détournée de son rôle de répartition sur l'ensemble des citoyens, mais en outre, n'est plus en mesure, étranglée par le chômage provoqué par les diverses révolutions technologiques, d'assurer les créations monétaires nécessaires à la survie de chacun et de tous. Les monnaies d'échanges, sans intérêt, pour acquérir les biens produits doivent être impérativement émises lorsque la contrepartie matérielle est effective, autant dans l'agriculture, l'industrie, que les services; c'est bien le cas depuis des lustres. Tout consommable indispensable nécessite une création de monnaie gratuite correspondante. Or, ce sont les banques privées qui détiennent ce droit pourtant inaliénable réservé à l'Etat : l'Economie doit pourtant remplir son rôle majeur sans taxer la production nationale sous peine de voir s'enfler une dette largement illicite. 

 

 

Règle d'or de tout temps : l'intérêt, l'usure sont à proscrire dans ces temps de prospérité. Ils ne font qu'augmenter exponentiellement la dette, le prix des denrées, des produits fabriqués et des services.  

 

Affairistes, banquiers apatrides ont un sens inné mais largement frauduleux de ce contexte monopoliste privilégiant les prêteurs de monnaies, largement inutiles, lorsque la demande est sûre, les richesses nationales présentes. Les exemples suédois, allemands avant-guerre, le démontrent parfaitement.

 

Voici, à nouveau, un exemple frappant de ce que nous imposent nos "suceurs de richesses" étrangers au pays. 

 

 

L'Etat empruntait gratuitement l'argent nécessaire à rétribuer (par exemple) ses fonctionnaires à la Banque de France; monnaie en adéquation avec la production, revenant à la source lorsque les bénéficiaires avaient réalisés leurs achats.

 

On aurait pu faire des avances quasi gratuites aux industriels (exécution des commandes, règlement des fournisseurs et du personnel avec traites escomptables acceptées par l'organisme habilité, afin de satisfaire une demande de produits donnés; attribution garantie par l'Etat. Le producteur restituant l'argent prêté quand il a livré sa marchandise à la manière des hypermarchés actuels. (G. Puel Expert comptable dans son livre : "Pourquoi la pauvreté quand les produits abondent".).

 

 

L'émission monétaire, payante, se prête mal au commerce par l'augmentation des prix; disparaît une partie de cette dernière par remboursement des intérêts. En outre cette même monnaie à tendance à se diriger vers les mêmes coffres, se capitalise et disparaît des circuits d'échanges. L'émission monétaire doit rester en équilibre avec la valeur monétaire des biens cultivés, élevés ou fabriqués.

 

 

On nous prête NOTRE monnaie avec intérêts que l'on doit rembourser, capital compris. C'est un contrat de dupes au point d'en crever. Ne sommes-nous point capables d'en faire autant gratuitement. Crise, dettes ?

 

Non, simple coup d'Etat économique.

 

 

 

Une dette indue de 100€ à 6%, voilà ce qu'elle coûte !

 

 

 

Année

Capital original

emprunté

Dette fin d'année

Intérêt dû fin d'année

Argent en circulation fin année

1ère

100

106

6.00 €

94.000 €

2

le même

112,36

6.36 €

87.640 €

3

idem

119,10

6.74 €

80.900 €

4

idem

126,25

7.15

73.750 €

5

idem

133.82

7.57

66.180 €

10

idem

179.08

10.14

56.040 €

20

idem

320.71

18.15

37.890 €

30

idem

574,35

32.51

 5.380 €

40

idem

1028,57

58.22

      - 52.840 €

50

idem

1842,02

104.26

-1.571.00 €

 

 

 

Une dette au bout de la vingtième année de 320 euros ! Un intérêt ayant triplé sur seulement 100 euros prêtés ! Or, cette somme de 100 euros (dette) dont les intérêts sont multipliés par 3 en vingt ans reste la même pour les échanges : 100 euros moins les intérêts pour le commerce, soit 37 euros. D'où réemprunt nécessaire pour commercer  dès la seconde année !

 

Est-il étonnant que cela paralyse le commerce et que l'on soit obligé d'emprunter davantage, les intérêts des nouvelles sommes prêtées s'ajoutent aux premiers ! L'argent circule mal et peu.

 

 

La dette publique est faite d'argent qui ne correspond en rien à la valeur des biens produits, fabriqués. Il doit y avoir adéquation entre la monnaie émise et valeur des biens. Dès que les biens produits sont vendus, l'argent disparaît du circuit commercial. 

 

 

Redonner la souveraineté  à l'Etat, quant au droit régalien, et la souveraineté au peuple pour l'initiative des lois que les élus ne veulent nous confier.

 

NB - Dans les statuts de notre mouvement il est réclamé le référendum d'initiative citoyenne en toutes matières. En conséquence, il est de bon ton que chacun soit informé sur tout sujet.

 



09/07/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 75 autres membres