Parole - Français - Résistants

Pour un Monde plus fraternel

A mes sœurs et frères indigènes dans l'Enfer de la Colonisation Outre-atlantique dite du "Complot".

Les yeux ouverts – Première partie.

 

Aperçu partiel du triptyque (appauvrissement, empoisonnement, esclavage)

 

http://daudon.free.fr/page232.html

 

Nous ne sommes, pour la plupart, que des pions placés sur l'échiquier et nous ne valons guère que le temps où l'on peut être utile aux stratagèmes employés par de puissants cartels. Permettre qu'ils engrangent, en se moquant bien de l'Economie, dans un jeu où eux seuls établissent les règles avantageuses. Ils étripent le Marché, déjà moribond, pour n'en garder que sa dernière vitalité : la spéculation.

 

Dès notre retraite, dès que nous avons terminé de servir, sans jamais avoir protesté, sans qu'une seule réprobation ait fusé de notre bouche sur les vices et incohérences du système que nous connaissions bien, nous voici devenus des inexistants, des bouches inutiles à nourrir. Heureux d'ailleurs que l'on ne nous demande pas de disparaître, puisque non rentables.

 

Nos frères encore actifs, heureux privilégiés, s'emploient d'ailleurs à accélérer le processus. Une grande prison invisible dans laquelle s'activent en pure perte des milliards d'individus usant, par obligation administrative inutile à qui mieux mieux, le soleil. Des tâches trop souvent accessoires, contraignantes, absurdes et laborieuses, accaparant leur courte vie. Qui n'a point remarqué ces chefs d'entreprises lever les bras au ciel dépassés ou accaparés par des tâches administratives et comptables d'une redoutable complexité trop souvent inutile !

 

Devrais-je démontrer les effets pervers de l'Economie de marché prise dans ses propres défauts, dont le profit, sur des sujets brûlants telles la santé et les vaccinations ? Avant de donner les raisons de notre embastillement — pour les mettre dans les mains du public à des fins d'informations pour une future délivrance — par une Economie de marché à bout de souffle, dépassée, inique, frauduleuse, voire largement criminelle voici quelques exemples sidérants de la puissance du monde financier sur le plan médical. Puissance neutralisant toute découverte salutaire trop simple, trop efficace et peu coûteuse.

 

Malgré les démonstrations scientifiques des docteurs Matthias Rath, Dietrich Klinghardt, Joachim Mutter,M. Dauderer, H. Gluck, sur les effets de toute maladie chronique ou inflammatoire et surtout leurs causes dont les facteurs principaux sont les métaux lourds, rares sont les médecins français capables de soigner et guérir ces mêmes maladies. Pourtant le Dr Rath démontre l'efficacité de la vitamine C, de la lysine, proline et polyphénol capables par synergie de stopper la migration des cellules cancéreuses.  Démonstrations tout aussi convaincantes sur les maladies cardiaques qui apparaissent lorsque la vitamine C, principalement, est absente. Athérosclérose, infarctus, attaque cérébrale, hypercholestérolémie, insuffisance cardiaque, arythmie, diabète, sont liés à des carences chroniques en vitamines et nutriments essentiels ! Voir le livre de ce même médecin biologiste :"Les animaux ne font pas d'infarctus, les hommes oui ! ". Son site sur internet, son numéro de téléphone : 0031-457-111 115. Un numéro français, prônant les mêmes découvertes: 01.82.28.54.91. Une nutritionniste devrait vous informer très correctement sur ce même sujet.

 

Les succès obtenus par les médecins allemands, suisses et américains sur l'hyperactivité, l'autisme et toutes les maladies émergentes auraient dû mettre la puce à l'oreille aux instances médicales nationales. Une main puissante a fait taire la Presse depuis des décades, mis les chercheurs qui trouvent (Benvéniste, Beljanski, Solomidès, Le Ribault), sous l'éteignoir. Médecins et citoyens désinformés répètent à l'envie la formule crétine suivante : si c'était vrai cela se saurait ! Pas d'interrogation, point de bon sens, l'instinct grégaire dans toute sa démesure. Quant à la conscience professionnelle !

 

Un nombre incalculable de bouquins incrimine les vaccinations. Les démonstrations sont patentes et ne souffrent pas la contradiction. Depuis l'obligation légale des vaccins, 1938/1939, les Français en tête de l'espérance de vie en Europe à cette époque ont dégringolés lourdement dans le classement. Voici quelques noms d'auteurs témoignant sans concession sur les vaccins. Professeurs Béchamp, Tisot, Cornillot, docteurs Klinghardt, Mutter, Mayer-Sonnenburg, Fischer, Huber, Verheyen, Chervet, Vercoutère, Scohy, Elmiger, De Brouwer, Méric, vétérinaires Ancelet et Quiquandon, biologiste Georget, journalistes Simon, Séverac, Dugué, etc . L'énumération est forcément restreinte mais vingt témoignages auraient déjà dû faire une large trouée dans l'opinion publique ... si les citoyens prenaient le temps de s'informer ailleurs que parmi les médias.

 

En dehors de ces informations et actes thérapeutiques ne souffrant aucune contestation, chaque citoyen tout autant que nos parlementaires, devraient avoir le bon sens de penser que tout produit chimique ou de synthèse envoyé directement dans le sang, miasmes ou pus compris, ne pouvaient qu'altérer profondément l'équilibre de notre organisme.

 

Où sont nos défenseurs, les chercheurs d'élite, les avocats sans peur et pugnaces ? Ils ont presque tous disparus, victimes de l'Ordre des médecins, de l'Ordre des Avocats vraisemblablement aux Ordres des Laboratoires.

 

La véritable question à poser d'intérêt général, puisque nous sommes là sur des cas particuliers, serait de connaître la cause de tels comportements qui ne sont que de simples et purs empoisonnements.

Comment est-ce possible que le mensonge, la désinformation, les abus de pouvoirs, les injustices puissent se produire dans un pays paraissant aussi évolué, en apparence, que la France ?

 

Pour aussi surprenante que soit ma réponse un tel déluge de mauvaise foi, prévarications diverses, dénis tous azimuts, insultes au serment d'Hippocrate, proviendraient à mon humble avis de cette Economie de marché désuète et de gens vénaux déstabilisés, inhumains forcés par ces Lois économiques criminelles.

 

Que la raison reprenne ses droits mais il nous en faudra du bon sens et du courage !

Votre frère citoyen pas meilleur que les autres, mais de bon sens, réfléchi avec un fort relent d'humanisme.

 

Jacques Daudon

 



28/02/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 76 autres membres