Parole - Français - Résistants

Yvan Blot - Démocratie Directe - Eviter la guerre !

 

 

 

Yvan Blot ancien Enarque.

Jacques Daudon apporte un complément d'analyse sur le paragraphe suivant : 

"les dérives totalitaires contre nos libertés".

Le livre d'Y.Blot : La démocratrie directe, une chance pour la France

 

 

 

 Monsieur Yvan Blot[1], associons-nous pour éviter la guerre

 

Tentatives loyales, dénuées d'esprit partisan afin de clarifier le paragraphe titré " Actuellement, les droits de l'homme font l'objet d'une dérive totalitaire et se retournent alors contre les libertés des citoyens", page 153 et 154 du livre d'Yvan Blot "La démocratie directe, une chance pour la France", éditions Economica.

 

Le candidat aux Législatives 2012 -- 1 ère circonscription des Hautes-Alpes rattaché au RIC -- Jacques Daudon présente le fruit de son ressenti après lecture du paragraphe cité ci-dessus; en violet dans le texte du paragraphe ci-dessous d'Y. Blot. Afin que nous parvenions à une compréhension évolutivement salutaire pour l'ensemble des lecteurs et citoyens. Document adressé par mail à Etienne Chouard qui pourra transmettre à Yvan Blot.

 

Relevé partiel du paragraphe en noir, questions, réflexions, arguments en violet de la part de J. Daudon.

 _____________________________________________________________________________

 

Actuellement, les droits de l'homme font l'objet d'une dérive totalitaire et se retournent alors contre les libertés des citoyens.

 

Bien que brutales, ce paragraphe plus compréhensible si l'on a lu les pages précédentes, ces lignes demandent explications, précisions, poussent au questionnement.

 

"Si les droits de l'homme sont interprétés de façon égalitariste (au sujet de l'immigration par exemple) ou comme droits de créance sur la société (droit à l'emploi ou au logement par exemple), ils servent à tuer les libertés. .....

 

Les droits de l'homme ne peuvent pas être, à l'égal de règles naturelles qui régissent notre vie, compris dans une égalité humaine stricte. La Constitution le signifie bien dans les articles, 1, 2, et devrait empêcher toute ingérence étrangère, l'article 3 (l'auteur Y. blot est explicite sur ces points).

 

Encourager l'immigration en favorisant l'égalité parfaite est une action non réfléchie, voire spécieuse.

 

Mélanger à outrance deux civilisations très différentes entraîne inévitablement des conflits pouvant devenir majeurs. Pourquoi d'ailleurs favoriser l'immigration sans contingenter d'une part, d'autre part, pourquoi ne pas donner à ces peuples, les moyens financiers, techniques, agronomiques de vivre mieux dans leurs pays sans crainte de disettes avec des règles commerciales internationales empêchant le dumping dans l'import. Inculquer à ces pays les méthodes nécessaires et naturelles permettant l'équilibre entre les possibilités de production indigènes et la population, en évitant la progression exponentielle des naissances !

 

Démocratie directe obligerait au moins le débat.

 

Egalitarisme quant aux droits à l'emploi, au logement ! Certes puisque Maurice Allais prix Nobel d'Economie suggère de rester en mode libéral dans la production (respect des lois naturelles, tenir compte de la demande, éviter les gadgets et industries dangereuses) et accoupler le social dans la répartition des biens produits par émission monétaire gratuite, équivalente à la valeur globale de la production nationale, autonomie relative des régions et pays, voilà qui permettraient le respect d'une Economie irréprochable dans l'ensemble des pays. Mais en outre réformer profondément les règles du Marché actuelles qui sont essentiellement portées sur les profits, la vénalité, la spéculation, et toute dérive. Dans ce mode de partage, carotte aux plus entreprenants, il n'y aurait plus de crise de logements et d'emplois puisque chacun recevrait les sommes nécessaires à la satisfaction de ses besoins. Si les droits de l'homme sont bafoués c'est que le système actuel est mauvais, et certaines associations désinformées s'emparent des effets pour restreindre les liberté, croyant peut-être bien faire. Je ne suis pas sûr qu'ils ne soient pas conscients, d'autant que de hauts responsables savent fort bien "tirer les ficelles" de ces leaders stéréotypés et arrivistes.

 

.... En Suisse, la Cour suprême des droits de l'homme a été saisie par un recours de M. Hafid Ouardiri contre le résultat de la votation populaire interdisant la construction de minarets. .....

 

Les droits de l'homme sont intimement liés à l'identité d'un peuple. Vouloir diminuer ces droits pour favoriser le melting pot, fondre dans un creuset des civilisations différentes est une erreur monumentale; les Etats-Unis en sont un bel exemple. Admet-on les églises dans beaucoup de pays musulmans ?

..... Certains pensent, en Suisse même, qu'il faut restreindre la démocratie pour donner la priorité aux droits de l'homme interprétés par des cours européennes. Le juge se substitue alors au peuple et intervient dans la législation : il ne reste plus grand chose de la séparation des pouvoirs ! ....

 

 Monsieur Blot, quelle procédure, quel stratagème pour éviter cette réunion des pouvoirs ? Appliquer la règle stricte du : c'est la majorité qui gouverne ? Attendre un mécontentement général et un dictateur ? C'est bien ce que visent les partisans d'une diminution des droits des citoyens ! L'information plurielle, loyale, approfondie et tout autant un leader d'exception qui sera toujours là lorsque des situations alarmantes se précisent. Au peuple à  découvrir cet homme sain d'esprit, de bon sens, reniant tout pouvoir personnel, rompu aux manoeuvres politiques.

 

.... Suite aux réussites des initiatives populaires sur l'interdiction de construire des minarets et sur l'expulsion des criminels étrangers, la Suisse a été fortement critiquée par la Commission de Bruxelles (nommée et non élue) .... .On l'a accusée de mettre en péril la liberté religieuse et la libre circulation à l'intérieur de l'Europe (ce dernier point visant les criminels !).

 

Ils veulent la chienlit qu'ils obtiendront si les désordres économiques ne suffisent pas ... et la guerre pour relancer leurs profits. Seules Union, la concertation après l'information auront raison de ces visées mondialistes.

 

Résultats : l'oligarchie suisse, elle-même, qui n'a pas digéré notamment le fait que le peuple suisse ait décidé de ne pas adhérer à l'Union européenne et qu'il soit favorable à une forte limitation de l'immigration, cherche à présent à réduire les droits populaires des citoyens. Deux initiatives ont été prises dans ce sens, << l'Assemblée de Soleure >> et la proposition du Conseil fédéral (gouvernement suisse) de réduire les droits du peuple suisse. 

 

Je ne conclue pas mais j'ose affirmer que sans union TOTALE des citoyens, une information sans limite et une pugnacité à toute épreuve, on se dirige vers la guerre.

 

PS – Je pense que monsieur Blot me répondra sans concession. Je suis homme aguerri et je sais reconnaître mes erreurs. Fraternellement à cet écrivain.



[1] Yvan Blot ancien élève de l'ENA, docteur ès sciences économiques, ex-député du Pas-de-Calais et ancien député européen.

 



18/04/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 75 autres membres